pictos_portailE simpleicon.com Collection Of Flat Icon, Symbols And Glyph Icons pictos_portailE background Layer 1 pictos_portailE simpleicon.com Collection Of Flat Icon, Symbols And Glyph Icons pictos_portailE background Layer 1
banner-call

02.53.93.83.03

En partenariat avec

CCI Nantes St-Nazaire
banner-mobile banner-left banner-right-start banner-right-end

34 entreprises s’engagent pour une industrie éco-responsable

Publié le 09 juin 2020

Le 4 juin, le Pôle EMC2 lançait un manifeste "pour une industrie éco-responsable". Déjà signé par 34 industriels du Grand Ouest, il s’agit de relancer l’activité économique et de préserver les emplois en conciliant compétitivité et enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux. Entretien avec François Paynot, directeur général d’Airbus Nantes et président du Pôle EMC2.

 

francoispaynot.PNGQuelle est votre analyse de cette période de reprise pour les entreprises ?

Passée la période de sidération, nous avons travaillé rapidement à la relance de l’activité. Le chômage partiel a été une bouée de sauvetage pour les entreprises, mais c’est un système sous perfusion : il faut savoir comment en sortir. Si on en sort trop tard, la dynamique économique sera impactée ; si on en sort trop tôt, certaines entreprises n’y survivront pas.

 

Comment, avec les dirigeants industriels du Grand Ouest, en êtes-vous arrivé à proposer le manifeste pour une industrie éco-responsable ?

Avec le Pôle EMC2, nous avons partagé des idées pour mieux nous projeter dans l’après crise sanitaire, autour de questions que nous poussions déjà dans le projet du pôle, comme le manufacturing éco-responsable et la santé au travail. Nous avons testé ces idées et enrichi nos propositions auprès d’autres entreprises pour aboutir à ce manifeste qui s’inscrit dans la phase de relance. C’est, en quelque sorte, la vision commune des entreprises du territoire pour une industrie manufacturière éco-responsable.

 

Quelles illustrations concrètes pourriez-vous nous en donner ?

Sur l'axe d'une industrie sobre et écologiquement respectueuse, l’idée, c’est d’aborder tous les enjeux environnementaux dans la fabrication des produits, de la conception à la production. Comment avoir un meilleur bilan carbone dans le choix de nos matériaux, comment développer de nouvelles filières de recyclage des déchets, comment promouvoir de nouveaux bio-matériaux ? Sur le territoire, il y a de nombreuses ressources avec lesquelles travailler pour accélérer l’innovation et booster les nouvelles technologies.

 

Comment l'emploi des jeunes, peut-il être une réponse ?

La crise sanitaire a montré de nouvelles façons de travailler, de collaborer. Développer de nouvelles formations, faire appel davantage aux nouvelles technologies : ce sont des opportunités à saisir pour attirer les jeunes sur les métiers de l’industrie en général. La période écoulée a été riche en initiatives solidaires dans le monde économique et sur notre territoire.

 

Y a-t-il une expérience qui vous a particulièrement marqué ?

Si l’on reste sur la question des jeunes, la dynamique d’embauche, mais aussi de stages et d’alternances, a été fortement freinée, voire stoppée avec la crise sanitaire. L’initiative « Urgence Alternance », lancée dans le cadre du plan « 10 000 entreprises inclusives », a représenté pour nous un bel exemple de dynamique de territoire

 

Aujourd’hui 34 entreprises ont signé le manifeste pour une industrie éco-responsable. Cliquez ici pour les rejoindre.

Un appel à projets pour une industrie éco-responsable

Le Pôle EMC2 a également lancé l'appel à projets « PME by EMC2 » pour faire émerger des produits ou procédés de fabrication plus vertueux dans les quatre domaines d’activités clés du Pôle : 

  • Performance industrielle de niveau international
  • Industrie durable
  • Industrie numérique
  • Humain au cœur de l’industrie

Téléchargez le cahier des charges et candidatez avant le 11 septembre sur le site du Pôle EMC2.